Maladies des KOÏS

Un bon diagnostique = un bon traitement.

Mettre un nom sur les symptômes en effectuant un frottis.

Miniac-Koïs peut mettre un nom sur les symptômes de votre Koïs afin de mieux soigner.

 

N'hésitez pas a m'appeler, je me déplace avec tous le matériel nécessaire pour attraper, effectuer le frottis et diagnostiquer le problème de votres ou vos Koïs ainsi que l'analyse de votre eau de Bassin.

Portable: 07.88.42.15.26         Fixe: 02.99.58.50.75

Miniac-Koïs facture seulement le déplacement: 0,40cts du kilomètre

le frottis, le diagnostique et  l'analyse de l'eau du bassin son gratuit.

Apprendre à reconnaître les parasites pouvant infecter vos KOÏS

                        Videos réalisé par couleurs de Niigata

Le Gyrodactylus

Description : Ver plat, possédant une paire de crochets lui permettant de se fixer sur la peau du poisson et une ventouse pour se déplacer. Ce parasite est un vivipare.

Il est très proche physiquement de Dactylogyrus (ovipare). Il apprécie les eaux de mauvaise qualité.
Comportement de la Koïs Affaiblissement du poisson avec hyperproduction de mucus, saignement de la peau, allant jusqu'à l'ulcération. Souvent le poisson se frotte, il peut arrêter de manger, ses nageoires restent collées le long du corps.

Traitement :

Trichodina ( cillié )

Description : Ce cilié se déplace et s'alimente grâce à ses rangées de cils et de crochets. Agissant comme une « ponceuse », il extrait du mucus et des morceaux de cellules provoquant l'irritation de la peau et des branchies. D'une taille de 40 à 60 µm, il est présent entre 4 et 30°C, soit toute la belle saison et même en hiver.
Symptômes : Non spécifiques. Affaiblissement du poisson avec hyperproduction de mucus, lésion des branchies (déficience respiratoire), saignement de la peau, allant jusqu'à l'ulcération. Souvent le poisson se frotte, il peut arrêter de manger, ses nageoires restent collées le long du corps. Il peut en mourir.
Traitement : La mauvaise qualité de l'eau et le stress sont des facteurs propices au développement des Trichodines.

Oxygénez l'eau et arrêtez de nourrir tant que les symptômes sont présents. Après les traitements, apportez, en petite quantité, une alimentation riche en vitamine. Vérifiez toujours l'efficacité du traitement (parasite très résistant nécessitant parfois des produits plus ''agressifs'').

Chilodonella

Description : Parasite en forme de coeur, il se déplace grâce à plusieurs rangées de cils. Il mesure entre 50 et 70µm. Aidé d'un stylet, il aspire le contenu des cellules des branchies ou de la peau provoquant parfois des surinfections par les bactéries. Présent dans l'eau à partir de 4°C, il est moins agressif que les Trichodina mais très souvent présent en hiver (même sous la glace !).
Symptômes : Similaires à ceux décrits pour Trichodina. 

Traitement : Oxygéner l'eau et stopper l'alimentation.

Costia (flagellé)

Description : Petite virgule, de 7 à 15µm, il se déplace grâce à un flagelle. Son mouvement en vrille est caractéristique. On peut le rencontrer dans des eaux à 2°C jusqu'à 30°C et plus. Probablement le plus dangereux des parasites, il se reproduit très rapidement et occasionne des dégâts très larges sur la peau ou les branchies. Il n'est pas facile à observer de par sa petite taille et par le fait que seul son mouvement aide à son identification.
Symptômes : Non spécifiques, similaires à ceux décrits pour Trichodina.
Traitement : 

Dactylogyrus


Description : Ver plat muni de crochets lui permettant de se fixer sur les branchies. Il se caractérise de son cousin Gyrodactylus par la présence de 4 "yeux" noirs (ocelles). Dactylogyrus est ovipare. Les oeufs vont maturer quelques jours au fond du bassin avant de libérer les larves qui se fixeront sur le premier poisson croisant leur route. D'une taille de 20x100µm, l'adulte est souvent présent dans les bacs de vente où la population de poissons est dense.
Symptômes : Non spécifiques : détresse respiratoire, le poisson cherche à se frotter sur les parois et les pierres. On peut également retrouver des lésions sur la peau et les nageoires.
Traitement : Similaire à celui décrit pour le gyrodactylus. Attention toutefois de prolonger le traitement suffisamment longtemps, pour agir jusqu'à l'éclosion des derniers oeufs (8 à 15 jours).

Ichtyophthirius Multifiliis (maladie du point blanc)  

Description : Ichthyophthirius multifiliis est le plus connu des parasites. De 0,5 à 1mm, il se voit à l'oeil nu. La forme juvénile de ce cilié pénètre la peau du poisson (1) pour s'y développer. Plus tard, la forme mature s'expulse pour se fixer sur le sol (2) où il se divise en un millier de tomites (5) devenant ensuite des théronts qui vont envahir le poisson (1). Ce cycle se reproduit plus ou moins rapidement en fonction de la température de l'eau (7 jours à 20°C).
Symptômes : Apparition de points blancs caractéristiques, hyperproduction de mucus, les trous laissés dans la peau peuvent provoquer des problèmes d'osmorégulation (hydropisie). Les symptômes décrits pour Trichodina peuvent également apparaître.
Traitement :  Il y a peu de résistance au traitement mais il est nécessaire de couvrir le cycle de reproduction sur au moins trois semaines (une semaine d'intervalle entre chaque traitement).